L'Ascension

Publié le par Enguerrand

Je viens d'écouter la chorale d'entrée de la cantate « Lobet Gott in seinen Reichen », ce que veut dire : "Louez Dieu dans son empire" de Jean Sébastien Bach. Carrément, ce n'est pas par hasard que j'eusse fait effectuer une recherche sur youtube. Aujourd'hui c'est l'Ascension du Christ notre Seigneur qui nous procède sur un chemin que son message du salut éternel nous ouvre à tous et à toutes, sans égard à sa condition dans ce monde, sans égard à sa personne, ni à ce que l'homme respectif eût fait ou eût fait faire dans ce monde. Ce qui compte, c'est, après tout, la foi seule. Donc, combien de valeur l'homme eût enfin de son vivant attribué à ce sacrifice cruanté aussi singulier qu'unique du Christ, par lequel il fît répandre tout son amour qu'il nous porte et qu'il nous offre en action de grâce aussi qu'autant nous nous fûmes attachés de nos cœur et de nos âmes à ce don insaisissable. Le saint Augustin nous le dit quand il nous exhorte à aimer Dieux et à faire ce que nous aimons faire.

 

Par son ascension aux cieux où le Christ en tant que prêtre éternel perpétuera son sacrifice cruanté en action de grâce selon l'ordre de Melchisédech auprès du Père en notre faveur jusqu'à ce que la dernière âme finira par s'agenouiller et jusqu'à chacun et chacune aura professé que Jésus le Christ est vraiment le Seigneur, le Christ nous fait apparaître à travers de son Église, c'est à dire l'ensemble de la multitude des croyants, l'Église qui est son corps mystique visible dans ce monde et par les mains du Prêtre qui nous le représente en évoquant l'unique sacrifice cruanté d'antan aussi que ce même action de grâce que le Christ continue à agir en notre faveur devant le Père céleste, le réel du nouveau monde que Dieux nous avait annoncé dès l'origine de ce monde quand il dit : « Voici, je fais l'univers nouveau ». Ainsi, le Christ nous défait une fois pour toute de nos chaînes, des entraves qui nous assujettissent sous les lois, du joug de la servitude, de nos peurs et appréhensions. C'est ainsi qu'il opère enfin la liberté de l'Esprit Saint de sorte de nous affranchir de notre état de serfs. Il nous veut libre. Il nous encourage à vivre librement dans son amour éternel. Enfin, c'est lui qui nous eût enjoint qu'il fallait oser savoir. Sapere Aude ! 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ne sois pas triste si un malheur t'atteind 04/06/2011 13:33


Croire en Dieu seul sans associé et lui vouer un culte exclusif
Jesus propete de Dieu , Reviendra sur Teerre et vous prouvera sa soumission entiere a Dieu

L'islam derniere des religions ,


Enguerrand 09/06/2011 18:22



L'amour ne connaît point de soumission. Il est évident que Dieu soit un seul. Par contre, du fait qu'il est l'amour en lui-même ensuit indispenablement que l'on n'arrive pas à concevoir Dieu
qu'en commnuication universel. Car l'amour, c'est forcément la communication d'affection dans une relation réelle. Ainsi, Dieu est la communication absolue d'un amour infini en soi jusqu'à ce que
cet amour qui était confiné à lui-même finit par éclater tel un immense impulsion qui va enfin expulser pour qu'il puisse s'exprimer par seule l'action de grâce à toute sa création. Cet amour qui
retombe dans lui-même trouve son expression dans ce que nous appelons la Trinité. De là écoule de même que Dieu déteste toute soumission. Ce qu'il exige ce n'est qu'une seule décision qui soit
après tout libre prise et de bon gré. Donc, la ferme résolution en toute liberté de rendre son éternel amour à celui dont il nous parvient en totalité abolue ainsi qu'à nos proches, qui que se
soit, sans égard à sa personne ni à sa condition ou à sa croyance. Dans l'amour de Dieu, nous ne croyons qu'en un seul Dieu qui est indivisible. Jésu, loin d'être un prophète, il est la
manifestation visible de l'amour divine qui Dieu eût porté à toute créature dès le commencement à travers des siècles. L'amour du Dieu ne dédaignant apparaître sous la plus humble forme
d'homme pour nous faire épreuve de son affection absolue et de son amour inconditionnel qu'il porte à chacun et à chacune. De cette manière, Jésus, c'est le Verbe de Dieu qui s'est fait
chair. L'apparence visible dans ce monde de son amour autant qu'il est depuis sa Sainte Église qui n'est que le corps mystique de Dieu sur ce terre jusqu'à ce qu'il reviendra. Dieu n'est
qu'un seul dans l'unité du Saint Esprit à qui nous rondons tout notre amour par lui avec lui et en lui. Dieu, lui-même, nous a fait délivrer du joug de la loi par son amour en Jéus qui est le
Christ. Donc, Dieu veut la liberté de l'individu pas sa soumission afin que l'homme soit libre à aimer ainsi que nous puissions oser savoir sans peur.